Tout était présent mais rien ne bougeait

Blanche

Avant l’annonce du 16 mars 2020, on s’en doutait un peu.

Mais on ne s’était pas rendu compte de ce que cela représentait.

La mise en place a été brutale, pas le temps de se préparer, on s’est retrouvés dans une situation inimaginable, inédite, un peu surréaliste. Tout était présent mais rien ne bougeait, il n’y avait pas de bruits, on entendait les oiseaux chanter.

J’ai eu un peu peur, au début, que cela dure longtemps, on n’avait pas de fin annoncée. Quand, plus tard, la date du 11 mai 2020 a été annoncée, j’étais contente, même si c’était très loin.

J’ai eu l’impression d’être enfermée, contrôlée : plus d’activités habituelles, plus de rencontres, plus de gens, même dans la rue.

Juste des relations virtuelles avec mes amis avec l’utilisation des outils numériques.

Blanche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *