Si le virus est calme

Renée
  • Ça a commencé en mars.

Je compte les jours de 2020 où je ne suis pas sortie du foyer. Je trouve ça long de ne pas aller voir mon frère Guy et ma belle-sœur, et Patrick et Sylvie aussi.

Je sais bien que la privation de sortie est à cause du virus qu’il y a en ce moment. Cela punit tout le monde.

Ils ont fermé les plages aussi. On a mangé dans notre chambre le midi et le soir. Le matin, nous mangeons le petit-déjeuner, un café et des tartines.

On sort dans notre parc et on en fait le tour. Nous mettons des masques sur le visage. Nous ne prenons pas de vacances pour le moment à cause du virus. C’est énervant de ne plus rien faire, ni les activités, ni d’aller faire les courses avec les filles. Les filles nous font tout à notre place.

Je trouve le temps très long à ne rien faire.

Le tantôt, je fais mon mandala pour me distraire. Le matin et l’après-midi, je suis dans ma chambre à faire du rangement dans mon placard. Je trouve des choses à faire, je ne m’ennuie pas, mais c’est long quand même.

Les rues du village sont vides. L’animation des voitures dans les rues me manque beaucoup. Le village est trop calme. Cela me rend triste de rester seule dans ma chambre pour l’instant. On verra par la suite si je peux supporter la solitude.

  • J’ai fait des fleurs en papier pour mettre dans la salle à manger pour faire joli.

Cette année, je ne pars pas en vacances, je reste au foyer. Bientôt on mangera dans le réfectoire le midi et le soir.

On a commencé à sortir au village avec le personnel. Bientôt je pourrai aller au cimetière sur la tombe de mon frère Jacques à Saint-Brévin si le virus est calme.

J’espère que ça ne tournera pas en vinaigre à cause des gens qui ne font pas attention pour sortir sur les plages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *