Les relations humaines me manquent tellement

Véronique

Globalement bien, car je suis consciente de faire partie des privilégiés : aucun proche touché, une maison agréable avec son jardin, pas trop de perte de revenu (un en télétravail et un au chômage partiel), mes deux filles à la maison, l’une suit ses cours et l’autre télétravaille.

Rester à la maison ne m’a pas posé de problèmes. C’était pour se protéger collectivement, pour donner de l’air aux soignants.

Pourtant mes journées ont été très longues. Je « suis rentrée » du boulot aussi tard que d’habitude…

Pourtant mes nuits ont été très courtes. Mon cerveau est resté en perpétuel fonctionnement… en perpétuel questionnement…

Pourtant ai-je peur de cette épidémie ? Oui comme tout le monde mais je fais confiance aux scientifiques et aux politiques… même si j’entends bien que les sachants actuels ne savent pas tout et apprennent au fur et à mesure.

Pourtant toutes les polémiques m’ont exaspérée. Quelle perte d’énergie…

Pourtant le monde de demain me terrifie… je ne parle pas du déconfinement, cette période se fera progressivement, non c’est ce monde de demain avec l’amplification du télétravail, cette prison dorée, cette sensation d’extrême solitude intellectuelle, intime et humaine.

Je lis ici ou là : on ne viendra au bureau que si on a quelque chose à y faire… c’est terrifiant…

Pourtant les relations humaines me manquent tellement…

Véronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *